• #2

    Voici un texte que j’avais écrit quand je ne me sentais pas bien. Il m’a permis de me libérer. De m’envoler. De vider les sentiments contraires qui m’assaillaient.
    Voilà. Il est un peu bizarre, libre à vous de le comprendre et de l’interpréter.

    Dans le silence de la nuit, dans le secret presque accompli, je fuis.
    Je fuis le sentiment de tomber en miette, celui que tu ressens quand tu es mal. Non. Pas mal. Bien plus que ça.
    Pleurer. Comme si des larmes peuvent effacer ce que les mots sont incapables.
    Hurler. Comme si des mots peuvent dire ce que les larmes sont incapables.
    Quand tout tes sentiments fusent vers les étoiles, celles que tu as envie d’atteindre. Celles que tu ne peux pas toucher. Celles qui restent là, à te regarder.
    Un seul sentiment, une facette de l’âme. Je fais semblant d’être heureuse, de vivre. Alors qu’au fond de moi, c’est malheur, c’est mort.

    Et ma conscience qui résonne dans ma tête.
    Tu fuis ce que tu caches. Ce que tu enfouis de jour en jour, la nuit passant, les balayant. Tes quelques parcelles d’espoirs et de bonheur, tes seules chances de retrouver ce que tu crois avoir perdu.
    Pleurer. Hurler. C’est inutile. Tu sais que ce que tu fais, ça empire les choses. Ca te rend encore plus déprimée que tu ne l’es déjà. Alors, pourquoi continues-tu ? Pourquoi te fais-tu encore du mal comme ça ?
    Tu sais que les étoiles, tu les toucheras jamais. Seuls tes rêves peuvent les atteindre. Alors, vas-y, rêves. Rêve à la voûte céleste, aux ciels étoilés. Rêve pour continuer d’avancer.
    Comment peux-tu parler de mort ? Bon sang, des gens meurent de maladie, de guerre, des gens qui ne demandaient qu’à vivre ! Et toi tu parles de mourir !

    Mais c’est trop difficile. Je veux me battre, mais j’y arrive pas. Je tombe encore plus bas. Et je recommence.
    Je fuis, oui, je fuis tout ce qui ne m’appartient plus. L’espoir, le bonheur, c’est bien beau mais ça fait plus parti de moi. Alors oui, rire, être heureuse, espérer, je cherche encore comment l’avoir. Mais comment ? Pour qui ? Pour moi ?
    Je me fais du mal. Je vide mes sentiments. Je me demande quand ça s’arrêtera.
    Parler de mort, non. Parler de vide, oui. Je sens que cette facette est en train de réapparaître. Oui, la vie ! Oui, vivre !

    Tu vois, tu guéris.
    Il suffit d’y croire. Ce sera difficile, mais n’oublie pas que ton soleil, c’est TOI qui doit le chercher, il viendra jamais tout seul. L’espoir, le bonheur, c’est en se battant que tu l’auras, en levant la tête fièrement que tu atteindras ce que tu veux. Tu dois passer par la nuit pour atteindre le jour. A toi de résister, de te battre jusqu’au bout.
    Pour qui ? Mais c’est pour toi que tu le fais, merde ! Arrête de croire que tu dois tout donner à quelqu’un ! Occupe-toi de toi au lieu de te morfondre !
    Ça s’arrêtera quand tu le voudras. La volonté, c’est ça qui te manque ! Veux, tu l’auras !

    Je suis en voie de guérison. Ce combat avec ma conscience m’a un peu affaibli, mais je réussirai. Je le sais.
    Debout, le soleil se lève. Les bras tendus, je l’admire.
    Je souris. Je rayonne.
    Vive la vie.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Août 2015 à 16:15

    Tu devrais vraiment te sentir mal pour écrire tout ça (est-ce qu'à présent ça va mieux? :/) ... Mais au moins, il y a une touche d'espoir à la fin. Un p'tit bout de lumière ;) C'est le plus important à retenir je pense. Sinon ton texte est très bien écrit, la lecture se fait facilement... Je te souhaite bon courage^^

    2
    Jeudi 6 Août 2015 à 16:23

    Oui, je me sentais mal. Mais les coups de blues ça arrive à tout le monde, même à moi fervente partisane de l'espoir ^^
    Je vais mieux depuis.
    J'espère que ce texte t'aidera à aller mieux toi aussi, c'est ce qu'il faut se répéter quand on va mal. Il faut y croire. L'espoir, toussa, c'est bien beau d'en parler mais il faut aussi le ressentir ;)
    Je l'offre à toutes les personnes qui se sentent mal, alors n'hésites pas à t'en approprier si ça peut t'aider.
    J'espère qu'il t'aidera.
    Merci encore, bon courage à toi aussi ^^

    3
    Jeudi 6 Août 2015 à 16:27

    C'est gentil de ta part ^^ 
    J'espère aussi qu'il m'aidera tu sais :') Mais j'en suis pas franchement convaincu...(ça ne veut pas dire que ton texte n'en soit pas à la hauteur ne t'inquiètes pas :3) 

    4
    Vendredi 7 Août 2015 à 14:40

    Waw, Adèle... c'est magnifique. Ma douce et charmante Harmonie, est-ce que ça va mieux? En tout cas c'est superbement bien écrit, je me suis reconnue à pas mal de moments, et tu as raison : c'est à nous de chercher le soleil, et c'est pour nous et pour nous seul qu'on doit combattre. Tu l'as si bien retranscrit... Bravo. Je t'aime.

    5
    Vendredi 7 Août 2015 à 15:04

    Merci, encore et toujours merci. J'ai hésité à poster, ça ouvre une fenêtre sur mon cœur qui est assez privée. Le pan sombre, on va dire ^^
    Oui oui, je vais mieux.
    Le soleil... j'espère que tu l'as, toi aussi.
    Merci. Je t'aime tout autant.

    6
    Vendredi 7 Août 2015 à 17:32

    De rien voyons :) Contente de te savoir mieux. Merci à toi <3

    7
    najea
    Vendredi 7 Août 2015 à 21:29

    Waw...c'est tellement magnifique... Ca t'étonnes si je te dis que je m'y reconnais un peu? Alors toi aussi tu as ressenti ça? J'avoue que j'ai du mal à le croire...Depuis que je te connais je t'ai surtout imaginé comme une fille joyeuse, comme l'essence même de l'Harmonie avec un grand H.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :