• Beyond the veil

    C’est sur ces premiers mots que je te quitte
    Ces derniers mots que je m’acquitte
    Je voudrais que rien d’autre ne soit là
    Pour qu’enfin tu nous vois

    Je t’entends et toi, au milieu des vagues
    Ne te sens tu pas seul sur ton radeau ?
    Lève les yeux, traverse le ciel maussade
    Peut-être me verra tu briller là-haut

    Je ne suis pas une constellation
    Pas une abysse rien qu’une poussière
    Une poussière qui t’attend au fond
    A des kilomètres sous terre

    Accentuation, tu cours et pourtant
    Jamais tu ne t’es senti aussi peu vivant
    Respiration, apnée, nos mains se rapprochent
    Nos yeux éblouis par un miracle en approche

    La vie est courte et je sens la tempête
    Elle arrive, se lève, se répète
    Je ne te vois plus, quel est ce noir profond ?
    Ou es-tu, quelle est cette impression ?

    On se noie, la mer entre toute entière
    Toute entière dans nos poumons
    Tends ta main, brisons nos barrières
    Je suffoque et tu ne fais pas attention

    Je t’appelle et même ton écho est parti
    As-tu si vite oublié cette impression de paix
    Quand on riait, ce gout d’infini, de vie ?
    Sauve-moi des ténèbres s’il te plait…

    Plus d’air
    Rien qu’une atmosphère
    Une impression
    D’étouffement


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Avril 2016 à 15:47

    C'est... magnifique!

      • Mercredi 13 Avril 2016 à 20:12

        Merci beaucoup ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :