• Elle attend

    Un poème sur la vie, la mort...
    Enjoy et laisse un com', ça fait plaisir ^^

    Afficher l'image d'origine
    ELLE ATTEND

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Elle regarde pour la dernière fois
    Son jardin, sa fatigue, son désarroi
    Elle se promet qu'elle ne se retournera pas
    Elle se promet que rien elle regrettera

    A travers la frontière des paupières
    Filtre une larme, qu'elle sait la dernière
    Sur sa joue, sillonnant un parchemin sans âge
    Sur sa joue, dernier voyage, dernière image

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Elle contemple le visage de son amant
    Qui sourit sur une photo en noir et blanc
    Elle sait qu'elle le retrouvera là-bas
    Du moins elle espère, du moins elle le croit

    Elle sent son cœur qui bat doucement
    Elle essuie sa larme, doucement
    Hume une dernière fois son vieux parfum
    Frotte une dernière fois ses vieilles mains

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Elle se lève soudainement
    Ouvre la fenêtre, laisse entrer le présent
    Se plonge une dernière fois dans la contemplation
    Du soleil, du pommier, de l'horizon

    Elle se laisse bercée par le chant du merle
    Elle ferme les yeux, enivrée, belle
    Elle se surprend à fredonner
    Un air qui la replonge dans le passé

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Un air à la fois doux triste et svelte
    Un air aux consonances muettes
    Un air qui la fait doucement
    Pleurer et danser en même temps

    Une berceuse à la fois divine
    A la douceur presque angevine
    Une berceuse que lui chantait
    Sa mère quand elle était bébé

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Puis elle replonge dans son enfance
    Ses bêtises et son innocence
    Simple parfum d'inoubliable
    Simple parfum de désirable

    Et puis l'adolescence lui revient
    Se rappelle avec un sourire fin
    Combien elle était jeune et bête
    Tous ces caprices, ces prise de tête

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Et puis son premier amour
    Et sa folie de croire au mot toujours
    Un simple regard et puis tout
    Semblait terriblement flou

    La fin de ses études bâclées
    Bâclées pour pouvoir épouser
    L'homme qu'elle croyait depuis toujours
    L'homme de sa vie, son seul amour !

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Amour que seule elle ressentait
    A peine enfantée, abandonnée
    De celui qu'elle avait aimé
    Qui a présent l'avait quitté !

    Sa vie elle l'a refaite
    Chantant pour faire semblant de l'être
    Joyeuse, vivante, animée
    Mais aurait-elle cru qu'à nouveau elle le serait ?

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Elle a retrouvé l'inespérable
    Un amour pur et véritable
    Un amour partagé cette fois
    Un homme animé par la foi

    Mais le cancer l'a rattrapé
    Elle est à nouveau abandonnée
    Seule, attendant la mort
    Seule, guettant encore

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard usé par les mélodies du temps
    Elle attend, elle attend

    Elle attend un sourire en coin
    Elle attend l'hypothétique fin
    Elle sourit lorsqu'elle vient, enfin
    Elle sourit, sourit au destin

    Elle se sent légère
    Elle n'est plus sur Terre
    Elle ferme les yeux
    Elle dit adieu

    Peau froissée par le passé
    Dernier reflet d'un siècle achevé
    Regard éteint à jamais
    Elle est partie pour de vrai


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Septembre 2015 à 19:57

    Je l'ai commenté sur les Phénix Errants :)

    2
    Lundi 14 Septembre 2015 à 19:59

    Ah bon ? Je ne vois pas ton com'...

    3
    Lundi 14 Septembre 2015 à 20:02

    Peut-être qu'il n'a pas été validé...

    4
    Lundi 14 Septembre 2015 à 20:03

    Ah bah non il me met que mon comm est en attente de modération... Bon je te mets un copié-collé de ma réponse :

     Harmonie : nooon… C’est trop triste ton poème… J’ai envie de pleurer là. Mais tellement beau… Waw. Bravo, sincèrement. Il est superbe :’)

    5
    Lundi 14 Septembre 2015 à 20:15

    Oh merci !!!

    6
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 13:12

    Et bien tu nous as écris là un très long poème, et ça n'enlève rien à sa beauté. Je n'ai rien à dire, à part que ça fait du bien de temps en temps de lire des paroles comme celles-ci, très bien écrites, avec de jolies tournures de phrases bien agréables (peut être longuement réfléchies ou écrites au felling^^ )

    Bravo !

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 13:24

        Merci à toi !
        C'est franchement gentil et ça me fait très plaisir.
        Je suis d'autant plus heureuse que ça plaise ^^
        Tout mes textes/poèmes sont écrit au feeling.

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 13:28

        Ahah ! Le feeling fait bien les choses alors ! Bravo :)

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 13:35

        En effet ! Vive le feeling, lorsque l'inspiration se décide à venir bien sûr (ce qui veut dire : pas tout les jours !) ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :