• Livres

    Afficher l'image d'origine

  • Auteur : Karen Cushman
    Titre : Le livre de Catherine
    Édition : école des loisirs
    Mon avis : Lecture distrayante et instructive !
    Le Livre de Catherine par Cushman
    Résumé :
    1290. Le seigneur Rollo, assoiffé d'argent, n'a qu'une idée en tête : marier sa fille de treize ans ! Les prétendants défilent mais tous fuient devant la jeune Catherine, dont la vie est ponctuée de broderie, cérémonies et autres corvées.
    Éprise de liberté, elle voue une admiration sans limite pour son oncle Georges qui était un ancien croisé, rêve de vivre un voyage peuplé d'aventures et se nourrit d'histoires qui rapportent les voyageurs juifs. En attendant de devenir libre, elle occupe sa vie de fugues et de ruses. Car oui, elle compte bien ne pas se marier, devenir moniale ou mieux encore croisée !
    Hélas, pour l'instant, elle peut juste consigner toutes ses journées entre les pages de son journal intime...

    Jour après jour, nous suivons donc la vie de Catherine, la narratrice.
    Pleine de vie, de rêves et d'espoir, elle nous fait part de sa vie au château. Ce livre apprend plein de choses sur le Moyen-Age : fêtes, traditions en tout genre, croyances, cuisine, religion, roi, société, pendaisons...

    Le style est très accessible, plein d'humour. L'auteur a bien su imiter l'écriture d'une fille de treize ans et on voit la progression et l'évolution de son état d'esprit (au départ peu enthousiaste à écrire, puis à la fin confiant tout ce qu'elle a sur le cœur).
    J'ai tourné rapidement les pages et le temps est passé très vite en le lisant !

    C'est donc une très bonne lecture puisqu'elle matche distraction et instruction. Je ne suis pas particulièrement passionnée par cette époque mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier !
    Avis aux fans de l'époque médiévale : ce livre est fait pour vous !

    Dernier point, qui m'a beaucoup plu (et qui montre que l'auteur s'est bien investie dans les recherches) : chaque jour, un petit résumé en italique du saint célébré ce jour sert d'introduction. J'ai trouvé ça très intéressant et je n'ai pas pu m'empêcher d'éplucher le livre pour lire tout les petits résumés ^^ !

    A découvrir (absolument si vous aimez les romans médiévaux) !


    3 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Auteur : Martine Pouchain
    Titre : Zelda la Rouge
    Edition : Sarbacane
    Mon avis : Bonne lecture !
    Résumé :  Zelda, 16 ans, est en fauteuil roulant depuis l'âge de ses 10 ans, percutée par une voiture.
    Si elle continue à vivre librement et se destine à la politique, sa grande sœur Julie, elle, jure de retrouver le chauffard et de venger Zelda.
    C'est sans compter leurs colocataires : Kathy, quinquagénaire complexée mais optimiste ; Jojo, SDF bricoleur.
    Et puis entre en scène Baptiste,  charmant et imprévisible, qui vient parfaire leur vie...
    Un seul secret pourrait tout briser...

    Encore une fois ce livre est un livre à deux voix, c'est-à-dire que Julie et Zelda alternent le récit.
    Chapitre après chapitre, on apprend leur point de vue, leur personnalité.
    C'est ce qui fait le point fort de ce roman : le suspense est ainsi créé, enchaînant deux récits parallèles.

    Les personnages sont inoubliables et c'est dans ce genre d'histoire que je peux parler de "rencontres" : j'ai en effet rencontré Zelda et sa manière de cataloguer les "handis", et Julie alias Jules et ses visions...

    Le style est très simple et efficace, il se dévore même si j'ai mis un peu de temps à lire.

    A découvrir.


    votre commentaire
  • Le caméléon et les fourmis blanchesAuteur : Emmanuel Bourdier
    Titre : Le caméléon et les fourmis blanches
    Edition : Rageot
    Mon avis : Coup de cœur
    Résumé : C'est l'histoire d'un enseignant qui vit un chagrin d'amour parfumé à la mélancolie de la rentrée.
    C'est l'histoire d'un petit garçon réfugié, sans papier, qui craint d'un moment à l'autre d'être repéré et mis dehors par les policiers.
    C'est l'histoire de Casimir le rêveur et Issa le turbulent.
    Une histoire d'amitié où les différences seront affranchies, une histoire d'entre-aide quitte à défier les lois.
    Une belle histoire de partage et de solitude, de manque et de choc.

    Déjà, pas besoin d'être un gros lecteur pour apprécier ce livre : 140 pages, en deux/trois heures pour ceux qui lisent lentement (comme moi (oui je lis lentement)), et c'est expédié.
    L'histoire est simple mais aborde un thème qui me tient vraiment très très à cœur : l'accueil des migrants. Peut-on les jeter dehors, les mettre à la porte, peut-on les dénoncer, peut-on ne pas être tenté de les protéger ?
    La punition encourue, pour une aide volontaire ou involontaire dans l'installation, la survie ou l'accueil des migrants, est de 30 000 euros d'amendes et 5 ans de prison. Ça fait réfléchir, hein ?

    Le véritable charme de ce livre tient au fait que c'est un récit à deux voix : les chapitres s'alternent, un coup c'est Casimir, un autre coup c'est Issa.
    Leur différence de style d'écriture est flagrant et c'est là que j'ai eu un coup de cœur : d'un côté la poésie d'un amoureux délaissé, bourré de métaphores et de sentiments ; de l'autre l'écriture rapide, maladroite et directe d'un petit garçon.
    Ils ont chacun de leurs côtés leur faille : une personne qui leur manque. L'amoureuse de Casimir. La soeur Kadiatou d'Issa.
    A travers leurs souvenirs qu'ils associent à ces deux personnes, on distingue leur personnalité, leur passé.

    Ce livre est une forte critique du racisme actuel.
    L'auteur a choisi d'accentuer les clichés (le coiffeur anti-noirs qui part d'une expérience vécue par l'auteur, le vieillard qui croit que les jeunes maliens sont des délinquants).
    Cela n'empêche pas un blanc de protéger un noir.

    Et je trouve ça fort, oui très fort de la part d'Emmanuel Bourdier, de faire passer autant de sentiments, autant de pensées, autant de critiques en seulement 140 pages. Très fort.

    Je vous recommande vivement ce coup de cœur qui m'a donné un coup de poing dans l'inspiration.


    5 commentaires
  • Auteur : Elizabeth Ross
    Titre : Belle époque
    Edition : Rageot
    Mon avis : Très bonne lecture !
    Résumé :  1889. Maude Pichon a 16 ans quand elle quitte sa campagne natale pour échapper à un mariage forcé. Son rêve ? Paris, ville-lumière en ébullition à l'approche de l'Exposition Universelle ! Mais la vie à la capitale se révèle plus dure et moins reluisante que sur les chères cartes postales de Maude...
    Ses maigres économies et ses illusions s'évanouissent vite, et alors qu'elle cherche un emploi pour échapper à la misère, elle tombe sur une agence bien particulière. C'est ainsi qu'elle devient un repoussoir, c'est-à-dire une jeune fille laide qui est employée pour servir de faire-valoir à une jeune fille riche.
    Hélas, Maude tombe sur une cliente des plus singulières : la comtesse Dubern l'emploie pour servir sa fille Isabelle. Mais Isabelle ignore que son "amie" n'est autre qu'un faire-valoir payé par sa mère... Commence alors une grande amitié entre Maude et Isabelle, amitié qui repose sur un lourd secret que Maude devra garder tout au long, amitié qui remettra en cause la loyauté de Maude envers la Comtesse...

    Ce roman, qui aborde le thème de la laideur et du repoussoir, est très particulier. Les problématiques soulevées ne courent pas les rues.
    Une mère qui emploie un faire-valoir pour sa fille dans l'unique but de marier sa fille (en effet, la comtesse demande souvent à Maude ceci : "ma chère, il faut que vous rapprochiez Isabelle du comte. Ils doivent se marier, je l'ai décidé. Je vous fais confiance pour me rapporter chaque frasque d'Isabelle et chacune de ses inclinations").
    Une campagnarde qui se sent perdue dans ce monde de dorure et de haute aristocratie, et qui en plus de ça jongle entre espionne d'Isabelle et meilleure confidente de cette dernière. Une jeune fille qui doit choisir entre l'argent et l'amitié.

    La beauté est le véritable pilier du récit.
    Tout au long de celui-ci, des questionnements sur le physique, et une éloge à la beauté intérieure. On découvre qu'il faut être plus tenace qu'on n'en a l'air pour devenir repoussoir : supporter sa laideur, accepter ses défauts...

    L'histoire est donc palpitante et on ne s'attend pas à la fin.
    L'écriture est très simple et très jolie, suffisamment entraînante pour suivre Maude au fil des pages.

    En plus de ça, ce roman est très documenté sur Paris au 19è siècle (et pas 18è... merci Christine pour la rectification). On découvre l'effervescence des bourgeois pendant la construction de la tour Eiffel, les bals où Maude est éblouie par la beauté, les opéras, les avenues, mais aussi la face plus sombre de cette époque : les artistes ratés, les cabarets, les ivrognes...

    Je termine cette chronique en vous invitant vivement à lire ce livre que je qualifierais de coup de cœur, déjà pour son thème, pour ses sujets, et enfin pour ces choses qu'il m'a appris sur Paris.


    2 commentaires
  • Bonjour chers lecteurs ! Aujourd'hui je vous propose une chronique sur le livre Tant que nous sommes vivants.
    N'hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait plaisir !


    Résumé : En pleine décadence d'une grande période industrielle, alors qu'ils travaillent dans l'une des dernières usines qui existe, lui forgeron la nuit, elle ouvrière de jour, Bo et Hama ont l'audace de tomber amoureux.
    Mais, lorsqu'une catastrophe survient et détruit leur ville, Bo est accusé. Le couple doit alors quitter leur nid.
    Commence pour eux un long voyage vers un avenir où ils pourront aimer, vivre, donner naissance à leur enfant.
    Un avenir fou, dangereux et inimaginable, car il faut toujours perdre une part de soi pour que la vie continue

    Mon avis : c'est un choc. Ce livre m'a fait ressentir chaque émotion des héros, leurs joies, leurs peines, leurs faiblesses. L'histoire, dure et magnifique, est portée par la magie d'une plume sublime, poignante. J'ai "vu" chaque scène, je me suis attachée aux personnages. Et puis, les réflexions sont d'une profondeur vraiment belle : "Faut-il toujours perdre une part de soi même pour que la vie continue ?".
    J'ai cependant été étonnée et déçue par la fin, qui contredit et casse toute la magie, le message pourtant puissant, l’hypnotise de l'histoire. J'ai été vraiment contrariée et frustrée. Je suis donc restée sur ma faim, même si ce livre a été un véritable cyclone.
    Je le recommande à tout le monde.


    Note (moyenne des différents critères) :

    Style (niveau de maîtrise de la langue de l'auteur) = 5/5. L'écriture est vraiment... waw.
    Peinture des personnages (psychologies et degré d'empathie suscitée chez le lecteur) = 4/5. Les personnages sont développés, avec leur propre personnalité, et attachants, même si la fin contredit totalement leur psychologie
    Intrigue (originalité et suspens) = 4/5. La fin m'a beaucoup déçue, comme je l'ai dit plus haut. Mais le reste est vraiment magique.
    Moyenne = 4,33/5


    Description de cette image, également commentée ci-après
    A
    uteur :  Anne-Laure Bondoux, née le 23 avril 1971, est une écrivaine française, notamment de livres pour jeunesse.
    Originaire de la région des Haut-de-Seine, plus précisément de la ville de Bois-Colombes, elle vit aujourd'hui en région parisienne. Elle a obtenu une licence de lettres modernes et s'est particulièrement intéressée à l'écriture chez les enfants en difficulté, avec qui elle a monté des ateliers d'écriture qui ont reçu le prix Fondation de France.
    Après avoir fait du théâtre et écrit des chansons, elle a rejoint en 1996 la rédaction de J'aime Lire à Bayard Presse, puis a participé au lancement du nouveau magazine, Maximum [devenu DLire]. Elle a cessé ses activités de journaliste en 2000 pour se consacrer exclusivement à l'écriture de romans pour jeunes et adultes.
    Ses romans sont traduits dans une vingtaine de langues et ont obtenu de très nombreux prix en France et à l'étranger (le prix sorcière et le prix France Télévision en 2004, le Mildred L. Batchelder Honor Book et le ALA Best Books For Young Adults  (États-Unis) en 2007, le prix Andersen (Italie) en 2009...).


    Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne-Laure_Bondoux, http://litterature-critiques-romans.blogspot.fr/


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique