• Regard

    Bonjour bande d'écrivains ^^ !
    Aujourd'hui je vous propose une courte nouvelle écrite pour un contrôle d'expression écrite, en cours de français.
    Le sujet : à partir du tableau "L'homme à la fenêtre" de Gustave Caillebotte, composer un récit avec une situation initiale, des péripéties et une situation finale cohérente. Le récit devra comporter un court dialogue et une petite description.
    D'habitude je n'aime pas trop exposer mon travail scolaire, mais je suis contente de cette nouvelle.
    La voici !

    G. Caillebotte - Jeune homme à la fenêtre.jpg

    REGARD

    Il faisait beau en cette fin de matinée. George, comme tout les matins, regardait à sa fenêtre : c'était là son passe-temps favori. Du haut de son appartement, il voyait tout : le soleil qui projetait son reflet sur les façades des bâtiments, façades d'un blanc si pur qu'il en devenait aveuglant. Le vert des arbres qui jonchaient les avenues n'en était que plus lumineux : c'était comme si la beauté et la vivacité s'étaient données rendez-vous. De temps à autre, un passant traversait les rues pavées.
    Ce fut à dix heures frappantes qu'elle passa devant l'immeuble de George et entra dans sa vie.
    Lorsqu'elle arriva sur le trottoir d'en face, il ne vit qu'elle.
    Assez menue, elle était vêtue d'une jolie robe dorée. Une cascade de boucles brunes s'échappait de sa capeline, encadrant un visage aux traits harmonieux. Mais c'était ses yeux qui étaient magiques : ambrés et envoûtants, étincelants de mystère et de magnificence.
    Elle leva sa tête et son regard percuta celui de George. Cela ne dura qu'une fraction de seconde, mais ce fut merveilleux et étrange.
    Elle repartit rapidement et disparut au coin de la rue.
    Il resta longtemps immobile, plus que jamais troublé.
    Depuis ce jour, George se rendit devant sa fenêtre à dix heures du matin, mais il ne la revit pas. Il devint rêveur et distant, obnubilé par ce qu'il considérait comme une vision.
    Son meilleur ami, Gustave, venait souvent le voir. Lors d'une de ses visites, il lui dit :
    "- Tu as l'air étrange, mon ami. Quel évènement te perturbe tant ?
    - C'est une jeune femme que j'ai vu, la semaine dernière.
    - Et qu'avait-elle qui te trouble autant ?
    - Elle était belle, mais pas seulement. Ce n'était censé n'être qu'une passante dans l'avenue de mon coeur, mais elle emprisonne mes pensées."
    Il n'entendit pas la fin de la discussion. Il venait d'avoir une idée.
    Dès que son ami fut parti, il prit un pinceau, une toile et de la peinture.
    Sa main fit le reste. Les traits s'alignaient, justes et parfaits. Pendant deux jours, il ne s'arrêta pas, se privant de sommeil et de nourriture.
    Lorsqu'il eut terminé, il était fatigué, il avait faim mais il était heureux. Il avait réussi.
    Sur le tableau, elle le regardait, les yeux pétillants et un sourire en coin. Il ne la reverrai jamais, mais il savait qu'elle était là.
    Et cela suffit à son bonheur.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 06:54
    Waaaaaw... c'est magnifique *-*
      • Vendredi 16 Octobre 2015 à 16:15

        Merci sinon ^^

    2
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 16:06

    J'ai eu 16.
    Je comprends pas, pourtant il est bien ce texte...

      • Lundi 2 Novembre 2015 à 15:25

        C'est bien 16, non? Enfin, c'est vrai que pour un texte comme ça, c'est un peu faible... Tu as bien rempli toutes les contraintes? :)

    3
    inna
    Mardi 3 Novembre 2015 à 18:45

    Super beau!

    Tu écris très joliment. Bravo!

      • Mardi 3 Novembre 2015 à 19:48

        Merci beaucoup ♥

    4
    Neige éternelle
    Lundi 22 Février 2016 à 20:26

    Ton texte est super, c'est dommage que tu n'es eut que 16. Si j'avais été la prof, je t'aurai donné plus !

    Ça n'a aucun rapport mais je trouve ton blog super !

    Je continue à le visiter smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :